Regroupe trois villages: GIGEAN, POUSSAN et MONTBAZIN
Père Bogdan LESKO, curé.

ANNONCES DU 26 NOVEMBRE AU 3 DECEMBRE 2023

(Historique de l'agenda)

2023 10 02 081735Sète 23 septembre 2023

Sœurs et Frères

Comme vous le savez, notre Archevêque, Mgr Norbert TURINI m’a nommé curé modérateur de la Paroisse de Sète. Quelqu’un me dira peut-être : « Père Bogdan, on est habitué (sourire)… Il y a deux ans, Mgr CARRE vous avait déjà demandé de prendre en charge la Paroisse Notre Dame du Sourire avec Mèze et d’autres villages… Nous le savons très bien, le nombre de prêtres dans notre diocèse diminue chaque année. Donc, ce ne sera pas facile ni pour vous, ni pour nous ; mais c’est quand même mieux d’avoir la ‘moitié’ de Bogdan que nous connaissons déjà, plutôt que personne » – sourire. Oui, cela ne sera pas facile, parce que la Paroisse de Sète est plus grande que celle de Mèze et qu’elle a ses particularités. Évidemment, je ne serai pas le seul prêtre pour accompagner les habitants de cette « île singulière ». Il y aura avec moi le P. Sławek comme curé « in solidum » (mon frère en Communauté, avec qui j’habite au pres tère de l’église Saint Pierre de Sète) ; il partagera avec moi cette charge, et vous le verrez souvent aux messes dominicales. En outre à Sète, le P. Sławek et moi, nous travaillerons en équipe avec les prêtres missionnaires de La Salette - le P. Louis, le P. Rémi et le P. Rabary - qui s’occupent du Sanctuaire au Mont Saint Clair. Comme « cadeau » à découvrir, nous aurons à Sète un prêtre étudiant, le P. Cyprien Ouedraogo du Burkina Faso. Je pourrai certainement compter aussi sur les conseils et l’aide du P. Gérard Frioux, l’ancien curé de Sète. Évidemment ces prêtres ne seront pas tous « à plein temps » car, comme votre frère Bogdan, ils ont aussi des responsabilités propres.


Quant à moi, évidemment, je conserve mes autres responsabilités : je suis aumônier du Lycée Privé la Gardiole à Gigean, aumônier de la Communauté « l’Arche de l’Alliance » au niveau du secteur du Bassin de Thau, prêtre responsable du Secteur du Bassin de Thau, prêtre accompagnateur de l’équipe diocésaine du SEM (Service de l’Évangile auprès des Malades) - avec une telle charge, quel dommage de ne pas avoir un frère jumeau qui soit prêtre aussi ! – sourire. Et enfin, j’ai aussi ma vie avec la Communauté « Synodia », bien installée dans notre diocèse. Bref, j’en suis sûr, avec une telle charge, même notre Pape François n’oserait pas m’appeler à Rome – clin d’œil et sourire évidemment.

Il est clair qu’une Paroisse ce n’est pas seulement les prêtres (et heureusement – sourire). Je sais que je pourrai compter sur vous tous, soit par votre engagement constant, soit par un service ponctuel, selon vos disponibilités. Nous avons besoin les uns des autres pour faire vivre, non seulement notre Paroisse, mais aussi pour vivre le don de notre foi comme membres actifs de notre Paroisse (Église locale). Et personne, en commençant par le curé, ne peut dire : « Je sais tout faire, et le faire seul, et toujours mieux que les autres ». Et personne ne peut dire, non plus : « Je ne peux rien donner à mon Eglise, parce que je ne sais rien faire, je n’ai aucun talent ». Comme dans une famille, nous sommes tous coresponsables de notre Église catholique, de notre Paroisse - notre Maison - et nous devons la rendre vivante et accueillante pour tous ceux qui cherchent l’Amour, la tendresse de Dieu, la vie en plénitude, le soutien dans leurs peines.
Je suis bien conscient que vous avez vos occupations quotidiennes : la famille, le travail, les engagements associatifs, etc. Et que dans la vie il y a toujours « l’imprévisible, l’imprévu ». Néanmoins, au début de cette neuvième année ensemble, je vous demande, encore une fois, de prendre soin, avec moi, de notre Paroisse dont le Christ est toujours le centre et Celui qui, par son amour infini, nous unit et nous fait vivre. D’ailleurs je ne pense pas seulement à votre aide, mais aussi à votre créativité pour notre vie pastorale et notre vie communautaire. Je vous l’ai déjà dit, et j’en suis toujours profondément convaincu, l’Esprit Saint œuvre dans le cœur de chaque baptisé, et vous avez beaucoup de talents que votre curé, ou un autre prêtre, n’a pas. Pour moi, le curé, le prêtre dans la paroisse, c’est quelqu’un qui offre son temps pour accompagner, écouter. C’est quelqu’un qui donne son avis, offre son soutien. Qui marche à la suite du Christ avec ses sœurs et frères.
Évidemment, être accompagné par l’Esprit de Dieu ne dispense pas des soucis, des doutes. Au tout début, les premières Communautés ont rencontré des obstacles et ont dû prendre des décisions souvent difficiles. Les Actes des Apôtres en témoignent déjà. En effet, au début du chapitre 6 que nous appelons « L’institution des Sept », les Actes nous dévoilent que, dès le début de leur mission, les disciples du Christ ont été confrontés à des difficultés dans leurs communautés (voir Ac 6, 1-7). Ce texte évoque notamment ce qui pouvait détruire la vie communautaire, mais aussi ce qui l’aidait à sortir d’une situation de crise. Ainsi, les querelles, les dissensions, les protestations, furent la cause de graves perturbations ; il est écrit que « les frères de langue grecque récriminèrent contre ceux de langue hébraïque ». Mais le moyen de sortir des conflits fut, pour les fidèles, de se réunir au nom de Dieu et de chercher à les résoudre. C’est ainsi que les disciples de Jésus trouvèrent des solutions au profit de tous ; et même des solutions qui plurent « à toute la multitude ».
Ma nomination exige une réorganisation de la vie des deux Paroisses. Et je devrai m’organiser. Il est certain que, quand je célébrerai la messe dominicale à Sète, un autre prêtre ira dans l’un des villages de notre Paroisse. De même, c’est le P. Sławek et moi-même, qui accompagnerons les équipes d’EAP (Équipe d’Animation Pastorale) des deux Paroisses (la nôtre et celle de Sète). Ce ne sont que deux exemples.

En ce qui concerne la vie de notre Paroisse pour cette année, je vous signale, entre autres, que :
1. Deux Messes dominicales seront dites : une le samedi et une le Dimanche. La Messe du samedi soir sera célébrée toujours dans la même église (sauf exception) comme prévu dans notre organisation. La Messe du Dimanche sera célébrée alternativement dans un village ou l’autre. Elle sera célébrée à 10h30, comme la Messe des Familles.
2. Le caté des enfants garde son rythme de l’année dernière ; il y aura la messe en famille avec, une fois par mois, avant la messe, une petite rencontre-caté pour les enfants avec les catéchistes. Pendant ce temps, les parents (même ceux qui n’ont pas leurs enfants au caté) pourront rencontrer le prêtre. Et après, tous ensemble, nous célébrerons la messe avec joie – sourire.
3. Cette année, à l’initiative du P. Ludovic Hernandez de Frontignan, responsable de la pastorale des jeunes dans notre secteur, il y aura dans notre Paroisse, des « dominicales » en communauté. Il s’agit de rencontres autour d’un sujet (travail par groupes), suivies de la messe et d’un moment de convivialité avec un repas.
Enfin permettez-moi, comme dans une famille, de partager avec vous quelques-uns de mes soucis : le renouvellement de nos équipes, par exemple pour le caté, et aussi lors des obsèques, l’accompagnement des familles en deuil (cela m’aide énormément). Côté « matériel » : je pense à la rénovation de la toiture de la Chapelle des Pénitents de Gigean où je célèbre régulièrement des messes – nous ne pouvons pas laisser notre frère Alain tout seul avec ces travaux nécessaires. Et je cherche aussi un bon et fiable spécialiste pour rénover, enfin, la Grande Croix du Pres tère de Gigean, érigée en 1880.
C’est vrai, nous ne manquons pas de soucis. Cependant, malgré tout, encore une fois, Jésus invite notre Paroisse à aller plus loin, l’amour nous invite à aller plus loin ; jusqu’où ? Je ne sais pas. Mais ce que je sais, c’est qu’avec Lui et ensemble nous pouvons aller toujours plus loin et avec joie. Peut-être sur ce chemin nous devrons oublier nos « certitudes », nos « c’était toujours comme ça, pourquoi changer ? », nos « cela ne marchera jamais », etc…
Nous irons ensemble là où l’amour de Dieu nous envoie en mission dans cette année pastorale 2023/2024. Nous sommes des pèlerins de l’espérance vitale mise en Dieu. Et comme nous le prouve saint Paul « l’espérance ne déçoit pas, puisque l’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné » (Épître aux Romains 5,5).
Alors oui, il y a un défi, une belle aventure pour nous tous. Mais avec l’aide du Saint-Esprit, qui renouvelle tout et qui agit dans nos cœurs depuis notre baptême, nous avancerons à la rencontre du Christ et de notre prochain.
Que l’Esprit de Dieu renouvelle nos cœurs et, à travers notre propre renouvellement, qu’il renouvelle notre Paroisse. Et vous dites « AMEN » avec votre frère Bogdan, n’est-ce pas ? - sourire
Bonne année pastorale à nous tous !

Avec ma prière, votre frère curé – sourire.