Regroupe trois villages: GIGEAN, POUSSAN et MONTBAZIN
Père Bogdan LESKO, curé.

ANNONCES DU 13 au 21 AVRIL 2024

(Historique de l'agenda)

L’audience des sites porno augmente chez les mineurs. Paula Pinto Gomes, La Croix, le 25.05.2023

Les faits Une étude de l’Arcom, publiée jeudi 25 mai, chiffre pour la première fois la consommation de pornographie chez les jeunes. Et le phénomène est encore plus massif qu’on ne le pensait : 2,3 millions de mineurs fréquentent des sites pour adultes et, à 10 ans, 20 % des garçons regardent ces contenus au moins une fois par mois.
Paula Pinto Gomes, le 25/05/2023 à 07:00
Lecture en 3 min.
L’audience des sites porno augmente chez les mineurs
En 2022, sur 19 millions d’internautes ayant fréquenté des sites pour adultes, 2,3 millions (30 %) avaient moins de 18 ans.

VULKANOV - STOCK.ADOBE.COM
COMMENTER
PARTAGER À VOTRE ENTOURAGE
PARTAGER SUR FACEBOOK
PARTAGER SUR TWITTER
LECTURE FACILE CLASSER L’ARTICLE
IMPRIMER
RÉAGIR
PARTAGER
TWITTER

Le phénomène était connu mais n’avait jamais été quantifié. L’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom) publie, jeudi 25 mai, des chiffres édifiants sur la fréquentation des sites pornographiques par les mineurs. En 2022, sur 19 millions d’internautes ayant fréquenté des sites pour adultes, 2,3 millions avaient moins de 18 ans.

À lire aussi - Pornographie : « L’exposition des mineurs n’est pas assez étudiée en France »
« C’est la première fois que nous avons de vrais chiffres parce que, jusqu’ici, c’était compliqué de mesurer la fréquentation des sites, commente Laurence Pécaut Rivolier, membre de l’Arcom et présidente du groupe de travail « Protection des publics et diversité de la société française ». Plusieurs études avaient déjà alerté sur l’accès à la pornographie chez les mineurs, mais on n’avait jamais réussi à objectiver le phénomène. Là, on a pu le faire grâce à Médiamétrie qui dispose aujourd’hui d’un panel très représentatif pour mesurer ces audiences. »

Plus 9 points en 5 ans
Et le constat est accablant : la part des mineurs qui se rendent sur les sites pornographiques a progressé de 9 points en cinq ans (19 % fin 2017 contre 28 % fin 2022) et leur fréquentation moyenne quotidienne a également augmenté. Les jeunes sont de plus en plus nombreux à visionner ce genre de contenus (+ 36 % en cinq ans, soit plus 600 000), alors que le nombre d’adultes reste assez stable.

À lire aussi - Lutte contre la pornographie : comment les réseaux catholiques ont participé à la mobilisation.
Ces derniers y passent toutefois un peu plus de temps : 2 heures en moyenne par mois et 16 minutes par jour contre 50 minutes par mois et 7 minutes par jour pour les mineurs. Le temps passé chaque mois sur les sites pornographiques par les jeunes est stable depuis juin 2020.

Les comportements varient aussi en fonction du genre : les hommes sont 2,5 fois plus nombreux que les femmes à fréquenter ces sites (53 % contre 20 %), tous âges confondus, et y passent trois fois plus de temps (2 h 12 par mois contre 43 minutes). L’écart est encore plus marqué chez les mineurs. Plus de la moitié des garçons de 12-17 ans se rendent chaque mois sur des sites pour adultes et y passent une heure en moyenne. La fréquentation des adolescentes est très inférieure et cette différence s’accroît encore avec l’âge.

75 % des mineurs regardent ces contenus sur le portable
« Les chiffres sont beaucoup plus importants que ce que l’on craignait, poursuit Laurence Pécaut Rivolier. Non seulement les jeunes sont très nombreux à fréquenter ce genre de sites mais ils sont de plus en plus jeunes à le faire. À 10 ans, 20 % des garçons vont au moins une fois par mois sur un site pornographique. C’est énorme. »

À lire aussi - « Réseaux sociaux, porno… Nos adolescentes entre agression et régression »
Si les hommes entre 35-49 ans sont les plus gros utilisateurs (en nombre et en temps passé) les plus jeunes sont aussi nombreux qu’eux mais y restent un peu moins longtemps. Quels que soient l’âge et le profil, les consommateurs de pornographie visionnent ces contenus essentiellement sur leur portable. Pour 75 % des mineurs, le mobile est même le seul écran utilisé.

À lire aussi - Pornographie en ligne : la France va bloquer l’accès aux sites pour les mineurs
Enfin, l’Arcom relève que Pornhub est le site le plus visité, quel que soit l’âge, et compte 1,4 million de visiteurs mineurs qui génèrent 10 % de l’audience. Ce site fait partie des cinq plateformes, avec xvideos.com, xnxx.com, xhamster.com et tukif.com, mises en demeure, en 2021, par l’Autorité de régulation pour mettre en place « toute mesure de nature à empêcher l’accès des mineurs aux contenus pornographiques ». Ces sites n’ayant toujours rien proposé, une procédure judiciaire est en cours et une décision attendue début juillet.

---

Le long chemin pour bloquer les sites
13 décembre 2021. Saisie par des associations, l’Arcom met en demeure cinq sites pornographiques (pornhub.com, xvideos.com, xnxx.com, xhamster.com et tukif.com) d’empêcher sous quinze jours leur accès aux mineurs. Depuis, d’autres sites ont été mis en demeure.

8 mars 2022. Devant l’inaction des sites, l’Arcom saisit le tribunal judiciaire de Paris, qui les convoque le 6 septembre suivant.

8 septembre 2022. Le tribunal propose une médiation à l’Arcom, qui accepte mais s’en retirera en février 2023, faute d’issue positive. Entre temps, les sites ont tenté de soulever une question prioritaire de constitutionnalité et de saisir le Conseil d’État, mais ont été déboutés.

13 avril 2023. Nouvelle audience au tribunal concernant les cinq premiers sites mis en demeure. La décision est mise en délibéré au 7 juillet.