Regroupe trois villages: GIGEAN, POUSSAN et MONTBAZIN
Père Bogdan LESKO, curé.

ANNONCES du 21 au 28 avril 2024

(Historique de l'agenda)

logo le denierL’Estomac du P. Bogdan

Sœurs et Frères

Le premier mot de mon titre n’est pas une erreur de français de la part d’un curé Polonais ! – sourire. Comme à chaque période de l'année, j'adresse aujourd’hui à tous les baptisés, une lettre concernant l'aide financière pour notre Église Catholique. On pourra dire : « Encore une fois le Père Bogdan va nous parler du denier de l'Eglise. Mais soyez patient et donnez-moi une chance, lisez quand-même - sourire.

Vous êtes, pour certains, habitués à donner chaque année une somme calculée en fonction de ce que vous gagnez. Mais peut-être vous posez vous cette question : « Pourquoi continuer alors que les médias ne cessent de dévoiler des cas scandaleux dans l’Eglise ? ». D’autres, peut-être, vont découvrir par cette lettre que notre Eglise en France, et notamment, notre Eglise locale -le diocèse de Montpellier- a besoin d’argent pour vivre, et je dirais même, de plus en plus pour survivre.

Vous savez certainement ou pas que l’Eglise de France (y compris notre diocèse) ne reçoit aucune subvention de l’État ni du Vatican. Sachez aussi que c’est grâce à vos dons, que chaque mois je reçois du diocèse un salaire qui est loin du SMIC, mais qui me permet de vivre correctement car la Paroisse couvre les frais de mon logement au pres tère (électricité, gaz, eau). Et oui, je ne suis pas payé par l’État. Et sachez qu’il en va de même pour les laïcs embauchés par notre Diocèse (et partout en France) alors qu’ils ont leur propre famille à nourrir. Notre Église vit à 100% de dons. Les prêtres et les laïcs perçoivent leur salaire grâce aux dons. Et il faut que vous sachiez aussi que le Denier ne sert pas à financer le fonds de réparation pour les victimes de violences sexuelles dans l’Église. Pour ce qui est de notre Paroisse, elle vit comme les autres, grâce à des bénévoles ; je suis seul à avoir un salaire. Or, dans notre Paroisse du Bon Pasteur en Gigeannais – soit environ 16 mille habitants pour les 3 villages-, je constate que le nombre de donateurs diminue d’année en année : 100 donateurs en 2021, 91 donateurs en 2022 (soit une baisse 9%).

On pourrait me poser cette question : « Pourquoi donner à l’Eglise ? Il y a tellement d’associations à aider ». Nous ne sommes pas une association comme les autres. Parce que depuis des siècles, nous les catholiques, nous les baptisés (prêtres et laïcs), nous avons la mission de transmettre aux hommes l’amour du Christ et les valeurs de l’Évangile. Et souvent, je suis surpris moi-même de constater à quel point le monde attend cet Amour, sans en être forcément conscient. Alors même si certaines personnes chargées de cette mission, l’ont trahie par leur comportement, nous ne pouvons pas nous arrêter en chemin. Notre Eglise doit poursuivre sa purification intérieure et malgré tout, elle doit annoncer Jésus-Christ qui se donne à tous. C’est sa raison d’être. Dans notre mission nous devons accompagner les gens depuis leur naissance jusqu'à leur mort. Et nous le faisons par l'engagement de tous, sans faire de bruit autour de nous.

L’Eglise n'est pas riche en argent. Et je pense, que toi qui lis cette lettre, tu n'es pas riche non plus. Mais tu pourrais te dire ceci : « Ce qui compte c’est le signe de la solidarité et du partage avec mon Église, ma Paroisse et avec le père Bogdan, que j’ai rencontré et que je trouve assez sympa (j'avoue tout de suite que j’exagère – sourire-). Alors cette année, peut-être pour la première fois, je vais envoyer une petite somme qui paiera un bon repas à mon curé, pour qu’il ne se soucie plus de sa nourriture et pour que ses parents trouvent que « leur petit », à son arrivée en Pologne, a vraiment une bonne mine - sourire. C’est la raison pour laquelle je prends une enveloppe pour mon chèque, ou bien je prends 2 minutes pour faire quelques clics sur le lien ci-dessous » :

https://denier.montpellier.catholique.fr/?etape=1

UN GRAND MERCI à Toi ma Sœur, à toi mon Frère, pour l’Eglise et pour mon estomac - sourire.

******

*https://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/lutter-contre-pedophilie/521820-le-denier-ne-sert-pas-a-abonder-le-fonds-de-reparation-pour-les-victimes-de-violences-sexuelles-dans-leglise/