Regroupe trois villages: GIGEAN, POUSSAN et MONTBAZIN
Père Bogdan LESKO, curé.

ANNONCES DU 13 au 21 AVRIL 2024

(Historique de l'agenda)

LE PANIER DU Père Bogdan LESKO

Consultez le panier du Père Bogdan LESKO

panier du pere7342 consultations au total du panier.

Consulter tous les articles

082318

Les articles de la communauté HOZANA


Les 30 dernières infos insérés

Une graine de moutarde (Réflexions dominicales) du P. Bogdan LESKO

graine de moutarde4959 consultations au total.

Consulter tous les articles

LES CHANTS DE CHORALE

logo chants liturgiques

Glossaire et liens

Le savez-vous ?

Le mot dérive du grec pentecostè, cinquantième. La fête de la Pentecôte est célébrée cinquante jours après Pâques, pour commémorer le don de l’Esprit aux apôtres, survenu le jour de la fête juive de Chavouoth, c’est-à-dire des Semaines, elle-même célébrée « une semaine de semaines » (49 jours) après la Pâque juive. Jean, dans son Evangile, et Pierre, selon le 2ème chapitre des Actes des Apôtres, lient dans une seule célébration, un seul moment, Résurrection, Ascension et don de l’Esprit.


Les premiers chrétiens d’ailleurs ne semblent pas faire attention à la Pentecôte comme telle. Ils célèbrent Pâques –immense jubilation- « grand dimanche » comme dit saint Athanase, pendant 49 jours . Au début du IIIè siècle, quand on parle de Pentecôte dans l’Eglise, c’est pour désigner la durée de ces 49 jours et non la fête du 50è.
C est au IVè siècle qu’on se mit à célébrer le 50è jour…mais on y célébrait l’Ascension ! Et ce n’est que vers la fin du IVè siècle que les chrétiens en sont arrivés à célébrer la Pentecôte en suivant saint Luc qui, dans les Actes des Apôtres, prolongeant son Evangile, place au cinquantième jour après Pâques l’envoi du Saint-Esprit sur les apôtres. La manière de Luc de parler de la Pentecôte permet d’insister sur ce qui est essentiel pour les chrétiens. Le Souffle de Dieu s’approche un groupe d’hommes représentatifs du Peuple de l’Alliance ; Luc présente ce fait comme la réalisation de la promesse de Dieu à Israël, le signe même de l’arrivée des temps messianiques. Mais alors que, pour les Juifs, les temps messianiques semblaient devoir être un peu statiques, Luc fait, de ce temps nouveau, le temps du témoignage à rendre à la puissance de Dieu dans le monde entier.
Et ce témoignage que les hommes ne peuvent même pas imaginer être capables de rendre (peut-on imaginer être compris dans une langue que la sienne ?) – les chrétiens savent, depuis la Pentecôte, que c’est l’Esprit qui leur donnera de le rendre.

(SOURCE THEO).